Frais de ports offerts à partir de 70€ de commande

Chardon-Marie

Plante commune de nos prairies, avec ses fleurs violettes protégées par de redoutables épines, le chardon-marie regorge de bienfaits pour la santé, et plus particulièrement pour notre foie...

Présentation générale du chardon-marie 

De son nom scientifique silybum marianum, le chardon-marie, plante de la famille des astéracées, pousse naturellement dans toute la Méditerranée, en Europe du sud, mais aussi en Asie occidentale et en Afrique du nord. 

On la connaît communément sous d’autres noms tels que : artichaut sauvage, chardon argenté ou encore chardon de Notre-Dame…

Le chardon-marie est une plante bisannuelle robuste, haute de plus de 1m, avec de grandes feuilles vert pâle bordées d’épines très pointues. A l’intérieur de ces feuilles, de nombreuses nervures blanches donnent l’impression de la présence de lait (ce qui n’est pas le cas en réalité !). Ses fleurs pourpres peuvent s’observer de mai à août, et donnent des fruits qui ressemblent aux graines de tournesol.

Une belle légende entoure l’histoire du chardon-marie. En effet, marianum provient du nom de la Vierge Marie qui, lors de son périple à travers la Judée et l’Egypte pour échapper au roi Hérode, dissimula le Christ sous un bosquet de chardons et l’y allaita…

Composition et propriétés médicinales du chardon-marie 

Le principal agent actif du chardon-marie est la silymarine. La silymarine est un complexe flavonoïde composé de plusieurs molécules (silybinine, isosilibine, silychristine, isosilychristine, silydianine etc) aux puissantes vertus hépatoprotectrices.

Son action antioxydante, 10 fois plus importante que celle de la vitamine E par exemple, va opérer par élimination des radicaux libres et stimulation de la synthèse de protéines dans le foie. Cette augmentation des cellules hépatiques saines confère au chardon-marie des propriétés médicinales très intéressantes :

  • Le chardon-marie régénère les cellules du foie endommagées par l’alcool, la drogue et autres substances nocives,
  • Il décongestionne le foie, lui permettant ainsi de jouer plus efficacement son rôle de filtre,
  • Le chardon-marie protège le foie des éléments toxiques comme les produits chimiques ou encore le poison contenu dans l’amanite phalloïde, le fameux champignon vénéneux,
  • Il augmente la production de glutathion jusqu’à 35%, molécule responsable de la détoxification du foie.

Les données scientifiques appuient l’usage traditionnel du chardon-marie

 De nombreuses études ont testé des extraits standardisés contenant au moins 70% de silymarine sur des patients atteints de troubles hépatiques divers (hépatite, cirrhoses, alcoolisme ou intoxication dues à des produits chimiques, aux médicaments ou aux champignon).

Bien que la plupart de ces études scientifiques posaient des problèmes de méthodologie, une synthèse récente accompagnée d’une méta-analyse de ces travaux a permis de reconnaître l’efficacité médicinale du chardon-marie (1).

L’usage du chardon-marie en médecine est approuvé depuis 1989 par la commission européenne et depuis 2002 par l’OMS. 

D’autres usages du chardon-marie sont moins connus. On l’utilise parfois pour lutter contre le diabète (2) mais aussi pour alléger la dépression (3). 

Utilisation et posologie du chardon-marie

Pour le foie, il est conseillé de prendre le chardon-marie sous forme d’extraits normalisés à environ 70-80% de silymarine, de 140 à 210 mg, trois fois par jour.

Pour soulager les troubles digestifs, on peut également consommer les graines de chardon-marie séchées, à raison de 12 à 15 grammes par jour pris en plusieurs fois. On peut aussi utiliser le chardon-marie en décoction ou en teinture, à prendre ½ heure avant chaque repas.

Contre-indications et effets secondaires 

Elles sont peu nombreuses, mais il est tout de même déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux personnes souffrant d’obstruction des voies biliaires, de consommer du chardon-marie.  

Le chardon-marie peut, rarement cependant, provoquer des réactions allergiques, des nausées ou des diarrhées. 

Le chardon-marie, allié d’un foie en bonne santé

Avec un usage médicinal reconnu par les autorités de santé associé à plusieurs centaines d’années d’utilisation, le chardon-marie est reconnu comme un puissant agent favorisant la santé du foie. Grâce à cette plante médicinale, les fonctions digestives, métaboliques et détoxifiantes du foie peuvent être améliorées.

Son action peut également être renforcée par une association avec le fumeterre, le radis noir ou encore l’artichaut.

(1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2851903/

(2) https://www.hindawi.com/journals/jdr/2016/5147468/abs/ 

(3) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278584609004278?via%3Dihub