Frais de ports offerts à partir de 70€ de commande

Feuille d'Olivier

On en  consomme le fruit en apéritif ou pour agrémenter nos pizzas; on en utilise l’huile au quotidien pour nos salades… Mais saviez-vous qu’en dehors de ces usages bien connus, l’olivier, et plus particulièrement ses feuilles, ont des bienfaits très utiles pour notre santé ? Zoom sur les feuilles d’olivier...

Présentation générale de la feuille d’olivier

L’olivier, ou olea europaea est un arbre fruitier de la famille des oléacées dont le fruit est l’olive que nous connaissons bien. L’olivier est cultivé depuis plusieurs millénaires, principalement dans les régions bénéficiant d’un climat méditerranéen. Bien que connu sous la forme d’un arbre de taille moyenne, l’olivier peut atteindre jusqu’à 20 mètres de hauteur à l’état sauvage. 

L’olivier a un tronc tortueux et une écorce crevassée, et donne de délicates fleurs blanches. Il peut être plusieurs fois centenaire. En phytothérapie, ce sont les feuilles qui sont principalement utilisées, pour leurs nombreuses vertus thérapeutiques. 

Composition et propriétés médicinales des feuilles d’olivier

Les feuilles d’olivier contiennent deux composés actifs principaux : l’hydroxytyrosol, aussi connu sous l’appellation simplifiée de tyrosol; et l’oleuropéine. Tous deux sont de la famille des flavonoïdes, c’est à dire des antioxydants naturels. 

Les feuilles d’olivier favorisent un fonctionnement optimal de notre système cardiovasculaire. Leurs composés actifs ont des propriétés inhibitrices des ECA qui jouent un rôle important dans la santé de notre coeur et de nos artères.

L’ECA est une enzyme, appelée Enzyme de Conversion de l’Angiotensine, qui intervient comme facteur aggravant favorisant l’apparition de la tension artérielle et des risques de troubles cardiovasculaires en général. En inhibant l’activité de ces enzymes, les feuilles d’olivier réduisent les risques de pathologies du coeur, des artères, de la tension et de la circulation sanguine, et empêchent notamment la formation de caillots sanguins.

Les principes actifs présents dans les feuilles d’olivier ont aussi la capacité de lutter contre la formation du mauvais cholestérol, le cholestérol LDL, qui apparaît lorsque le cholestérol HDL est sujet à oxydation. Aussi, les feuilles d’olivier agiraient bénéfiquement sur le métabolisme et le taux de triglycérides sanguins 

En tant qu’antioxydants puissants, les feuilles d’olivier luttent contre les effets des radicaux libres. Ainsi ils préviennent et réduisent le vieillissement cellulaire et l’oxydation des cellules en général, lié aux diverses pollutions auxquelles nous sommes soumis au quotidien. Les radicaux libres sont connus pour causer des dommages sur notre ADN également.

La consommation de feuilles d’olivier permettrait d’améliorer la sensibilité à l’insuline et réduirait le taux de glucose dans le sang. Elles bénéficieraient donc aux personnes souffrant de troubles du métabolisme, de diabète ou de surpoids. 

Enfin, il semblerait que l’utilisation des feuilles d’olivier lutterait efficacement contre les infections virales, les bactéries, et aurait des effets antifongiques, excellents en cas de mycose par exemple.

Que dit la science sur les propriétés des feuilles d’olivier…

Plusieurs études cliniques ont confirmé les effets bénéfiques de la consommation de feuilles d’olivier sur la santé cardiovasculaire. Une étude préliminaire portant sur 50 sujets souffrant d’hypertension légère a montré qu’une prise de 1000 mg d’extrait de feuilles d’olivier quotidienne pendant plusieurs semaines permettait de diminuer la pression artérielle de pas moins de 8% (1).

Une autre étude a également montré une baisse de la pression artérielle diastolique et systolique chez les personnes hypertendues. Ces effets positifs s’avèrent à ce jour observables uniquement chez les sujets hypertendus, et non pas sur les sujets sains en général (2). 

En ce qui concerne les effets des feuilles d’olivier sur le cholestérol, la recherche nous donne à voir des résultats positifs bien qu’encore instables, demandant un approfondissement des recherches et une meilleure structuration des protocoles. Citons tout de même deux essais. Dans le premier, des hommes en surpoids sans “anormalité” au niveau métabolique ont bénéficié d’une prise orale quotidienne d’extrait de feuilles d’olivier titré à 51,1 mg d’oleuropéine et 9,7 mg d’hydroxytyrosol, et ce pendant 6 semaines. (3).

Dans le deuxième essai clinique, la consommation d’extrait de feuilles d’olivier a permis une réduction significative du taux de triglycérides dans le sang ainsi qu’une nette diminution du taux de cholestérol chez les personnes souffrant d’hypertension (4). 

Une étude en double aveugle portant sur des sujets masculins âgés de 18 à 45 ans a montré que les feuilles d’olivier ont la capacité de réduire l’oxydation des biomarqueurs de l’ADN de 49 à 51%, ce qui représente une baisse très importante des risques de dommages (5).

Enfin, la consommation de 50 mg d’extrait de feuilles d’olivier, dont 50 mg d'oleuropéine, a montré des effets positifs sur les personnes en surpoids lors d’une étude en double aveugle longue de 6 semaines. Il serait cependant nécessaire de poursuivre les recherches par des laboratoires indépendants, afin d’éviter les conflits d’intérêts lors de l’analyse des résultats (6).

Posologie et contre-indications des feuilles d’olivier

Les feuilles d’olivier se trouvent dans le commerce sous forme de gélules ou sous forme de feuilles à préparer en infusion ou en décoction.

Pour préparer une infusion de feuilles d’olivier, verser 1 litre d’eau bouillante dans un récipient contenant 50g de feuilles séchées et coupées. Laisser infuser 20 minutes. Filtrer et boire 1 tasse après les repas. 

Pour une décoction, faites bouillir 40g de feuilles dans 1 litre d’eau bouillante. A boire à raison d’une tasse après les repas.

Si on opte pour les gélules, il sera préférable de suivre les recommandations du fabricant. Nous avons cependant vu, à travers notre revue des études scientifiques réalisées, qu’une prise quotidienne de 500 à 1000mg par jour ne présente pas de danger pour la santé. 

La prise d’extraits de feuilles d’olivier est sans danger pour la santé. Dans de très rares cas elle aurait été à l’origine de troubles gastriques mineurs. 

En dehors de cela, elle pourrait en fait améliorer l’effet des médicaments hypotenseurs et de certains traitements hypoglycémiants.

Les feuilles d’olivier, un complément doux pour l’organisme

Tant la recherche scientifique que les usages traditionnels des feuilles d’olivier nous montrent les bénéfices santé de son usage. Traitement naturel doux, l’extrait de feuilles d’olivier pourra être utilisé en préventif, alléger certains maux lorsque la problématique santé est décelée rapidement et n’en est qu’au stade de son apparition, mais pourra également accompagner efficacement certains traitements au long cours.  

  1. Phytomedicine. 2011 Feb 15;18(4):251-8. doi: 10.1016/j.phymed.2010.08.016. Epub 2010 Oct 30. Olive (Olea europaea) leaf extract effective in patients with stage-1 hypertension: comparison with Captopril. Susalit E1, Agus N, Effendi I, Tjandrawinata RR, Nofiarny D, Perrinjaquet-Moccetti T, Verbruggen M.
  2. Somova LI, et al. Antihypertensive, antiatherosclerotic and antioxidant activity of triterpenoids isolated from Olea europaea, subspecies africana leaves. J Ethnopharmacol. (2003)
  3. Br J Nutr. 2007 Dec;98(6):1243-50. Epub 2007 Jul 9. Changes in the phenolic content of low density lipoprotein after olive oil consumption in men. A randomized crossover controlled trial. Gimeno E1, de la Torre-Carbot K, Lamuela-Raventós RM, Castellote AI, Fitó M, de la Torre R, Covas MI, López-Sabater MC.
  4. Free Radic Biol Med. 2006 Feb 15;40(4):608-16. Epub 2005 Oct 18. Postprandial LDL phenolic content and LDL oxidation are modulated by olive oil phenolic compounds in humans.Covas MI1, de la Torre K, Farré-Albaladejo M, Kaikkonen J, Fitó M, López-Sabater C, Pujadas-Bastardes MA, Joglar J, Weinbrenner T, Lamuela-Raventós RM, de la Torre R.
  5. J Nutr. 2004 Sep;134(9):2314-21.Olive oils high in phenolic compounds modulate oxidative/antioxidative status in men. Weinbrenner T1, Fitó M, de la Torre R, Saez GT, Rijken P, Tormos C, Coolen S, Albaladejo MF, Abanades S, Schroder H, Marrugat J, Covas MI.
  6.  Zero effect of multiple dosage of olive leaf supplements on urinary biomarkers of oxidative stress in healthy humans. Kendall M, Batterham M, et al. Nutrition. 2009 Mar;25(3):270-80.