Livraison Offerte Aujourd'hui (France Métropolitaine)

Hibiscus

Face à son extravagante beauté, et à ses vertus médicinales, la citation de Blaise de Montluc : « On connaît par les fleurs l’excellence du fruit » prend tout son sens... Nous partons aujourd’hui à la rencontre de la fleur d’hibiscus, qui en plus de ravir notre regard et notre odorat, nous offre ses bienfaits naturels...

Présentation générale de la fleur d’hibiscus

L’hibiscus est une plante de la famille des malvacées à fleurs annuelles ou vivaces en fonction des variétés. Il en existe plus de 100 espèces connues actuellement.

L’hibiscus est une plante connue depuis l’époque de la haute antiquité, principalement cultivée en Egypte et en Asie du Sud-Est pour sa richesse ornementale. 

L’hibiscus est en réalité un arbuste qui peut atteindre 5 m de haut autant que de large. Ses feuilles sont ovales, et ses fleurs sont soit isolées, soit regroupées en inflorescence. Elles se composent de 5 grandes pétales, monochromes ou bicolores, torsadées lors de leur ouverture. L’hibiscus fleuri de mars à octobre et ses fruits sont constitués de capsules qui s’ouvrent à maturité et produisent des graines.

On retrouve l’hibiscus sous le nom d’oseille de Guinée, de roselle, ou encore de karkadé. 

Le saviez-vous ?

La fleur d’hibiscus est l’emblème national de la Corée du Sud et de la Malaisie. Elle est évoquée dans l’Aegukga, l’hymne national coréen. Très chère au coeur des coréens, elle symbolise pour eux la persévérance et la détermination.

Composition et propriétés médicinales de la fleur d’hibiscus

La fleur d’hibiscus est très riche en agents antioxydants. Les antioxydants sont connus pour leur action inhibitrice du vieillissement des cellules, mais également protectrice contre les radicaux libres que nous subissons au quotidien à travers les différents polluants auxquels nous sommes confrontés. Les antioxydants ont en plus la faculté de réduire les risques de cancers et de maladies cardiovasculaires.

L’hibiscus contient également des agents anti-hypertenseurs, c’est à dire à même de diminuer la pression artérielle. A ce titre la plante pourrait se révéler intéressante comme complément naturel en cas de pression artérielle légèrement élevée.

La fleur d’hibiscus a des propriétés uricosurique. En clair, la plante contribue à l’élimination de l’acide urique des reins, un processus d’élimination essentiel pour la bonne santé de ces organes et pour la bonne santé du corps en général.

L’acide urique est un déchet provenant des urines, et un taux trop élevé ou trop bas (hyper ou hypo-uricémie) peut être le signe de dysfonctionnements plus importants comme les calculs rénaux, le diabète ou encore une insuffisance rénale. Son élimination est donc primordiale pour la santé.

L’hibiscus lutterait aussi contre le syndrome métabolique. Il permettrait en effet de réduire le taux de sucre dans le sang (ou glycémie), ainsi que le taux de triglycérides et de cholestérol total. Le syndrome métabolique augmente les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète notamment, ainsi que les risques d’excès de poids. 

Grâce à l’hibiscus, les mécanismes naturels du métabolisme corporel pourraient être régulés. D’ailleurs, la présence d’amylase dans la plante, une enzyme constituant du pancréas et de la salive, participe à une meilleure digestion et une meilleure assimilation des glucides. Cette même amylase réduirait l’assimilation des hydrates de carbone et du glucose.

Mais ça n’est pas tout ! La fleur d’hibiscus recèle des propriétés émollientes. Cela signifie qu’elle permet aux tissus tendus suite à une inflammation de se relâcher et accélère le processus de guérison.

Enfin, la fleur d’hibiscus regorge de vitamine C, célèbre pour son action protectrice du système immunitaire mais aussi sur sa faculté à booster l’énergie.

La fleur d’hibiscus et ses propriétés sont-elles confirmées par la science ? 

Plusieurs études sur l’homme ont confirmé les effets bénéfiques de la fleur d’hibiscus sur la pression artérielle. En guise d’exemple, citons cet essai réalisé sur 65 volontaires ayant une pression artérielle trop élevée, susceptible d’entraîner des risques accrus de maladies cardiaques, d’AVC ou de dysfonctionnement rénal.

Durant 6 semaines, une moitié du groupe s’est vu administrer une boisson à base d’hibiscus 3 fois par jour, tandis que l’autre moitié recevait un placebo. Les résultats ont montré chez le groupe “hibiscus” une baisse de 7,2 points de leur pression artérielle, contre seulement 1,3 chez les personnes ayant reçu le placebo (1). D’autres études vont dans le même sens (2), (3).

Des essais, malheureusement encore trop peu nombreux et qui plus est effectués sur des animaux, semblent tout de même venir confirmer les effets de la fleur d’hibiscus sur l’absorption des hydrates de carbones et du glucose, favorisant ainsi la perte de poids (4). 

Cette fois effectuée sur des patients atteints de diabète de type 2, une étude à base de tests randomisés composés d’un groupe prenant de l’infusion d’hibiscus et d’un autre buvant du thé noir a montré que l’hibiscus contribue à réduire le taux de cholestérol et de triglycérides et participe efficacement à la régulation des effets du diabète (5).

Pour terminer, citons plusieurs études venant appuyer la richesse en antioxydants de l’hibiscus, et donc ces effets positifs sur la protection des cellules en général (6) (7) (8).

Posologie et mode d’utilisation de la fleur d’hibiscus

On trouve la fleur d’hibiscus principalement disponible sous 2 formes : les gélules et les fleurs séchées.

Les gélules sont généralement à prendre à hauteur d’une dose journalière de 250 à 400 mg.

Quant aux fleurs séchées, elle se consomment sous forme de boisson, à prendre à raison de 3 tasses par jour. 

Effets secondaires et contre-indications de l’hibiscus

L’utilisation excessive des gélules, poudres et teintures peut parfois entraîner des douleurs gastriques, de la constipation, des nausées ou de la fatigue.

Il est également conseillé de veiller à avoir une consommation modérée d’hibiscus en cas d’hypertension ou de diabète, en raison des interactions possibles avec des médicaments. Demander conseil à son médecin préviendra les risques éventuels.

Enfin, la présence de phyto-oestrogènes naturels dans l’hibiscus lui confère une action similaire aux oestrogènes humains, action qui peut potentiellement diminuer l’efficacité de la pilule contraceptive.

Vous prendrez bien une petite tasse de thé ? 

Les données recueillies le confirment : « On connaît par les fleurs l’excellence du fruit ». C’est bel et bien le cas de l’hibiscus en tout cas, qui nous offre un feu vert total pour traiter ou accompagner de multiples problèmes de santé.

Finissons donc en trinquant à notre bonne santé avec la recette du karkadé, une boisson à base de fleurs d’hibiscus très populaire en Egypte, et qui constituera sans l’ombre d’un doute un moyen agréable de se soigner !

Recette du karkadé

Il vous faudra environ 4 à 5g de fleurs d’hibiscus séchées, de l’eau et du sucre. Faites bouillir l’eau avec le sucre jusqu’à dissolution, puis ajoutez les fleurs d’hibiscus et laissez infuser jusqu’à ce que le liquide soit tiède. Placez votre karkadé au frais pendant au moins 3h avant de servir. Et voilà !

  1. Study Shows Consuming Hibiscus Tea Lowers Blood Pressure By Rosalie Marion Bliss November 10, 2008 
  2. Chronic administration of aqueous extract of Hibiscus sabdariffa attenuates hypertension and reverses cardiac hypertrophy in 2K-1C hypertensive rats. Odigie IP1, Ettarh RR, Adigun SA.
  3. Hibiscus sabdariffa L. tea (tisane) lowers blood pressure in prehypertensive and mildly hypertensive adults. McKay DL1, Chen CY, Saltzman E, Blumberg JB.
  4. Inhibition by Natural Dietary Substances of Gastrointestinal Absorption of Starch and Sucrose in Rats and Pigs: 1. Acute Studies Harry G. Preuss, Bobby Echard, [...], and Sidney Stohs
  5. Effects of sour tea (Hibiscus sabdariffa) on lipid profile and lipoproteins in patients with type II diabetes. Mozaffari-Khosravi H1, Jalali-Khanabadi BA, Afkhami-Ardekani M, Fatehi F.
  6. Antioxidant and drug detoxification potentials of Hibiscus sabdariffa anthocyanin extract.Ajiboye TO1, Salawu NA, Yakubu MT, Oladiji AT, Akanji MA, Okogun JI.
  7. Induction of apoptosis by hibiscus protocatechuic acid in human leukemia cells via reduction of retinoblastoma (RB) phosphorylation and Bcl-2 expression. Tseng TH1, Kao TW, Chu CY, Chou FP, Lin WL, Wang CJ.
  8. Components in aqueous Hibiscus rosa-sinensis flower extract inhibit in vitro melanoma cell growth Karina H. Goldberg, Ariel C. Yin, [...], and Catherine F. Yang