Frais de ports offerts à partir de 70€ de commande

Vitamine B9

Surnommée “vitamine des femmes enceintes”, la vitamine B9 nous offre en réalité beaucoup plus de bienfaits. Elle fait en effet partie des éléments essentiels au fonctionnement optimal de l’organisme, et nous vous expliquons pourquoi dans la suite de cet article...

Présentation générale de la vitamine B9

La vitamine B9, également connue sous le nom d’acide folique, est une vitamine hydrosoluble (c’est à dire qui se dissout dans l’eau) n'étant pas synthétisée par l’organisme. C’est donc uniquement au travers de notre alimentation que l’on peut profiter de ses bienfaits. Lorsqu’elle est sous sa forme naturelle dans les aliments, on la nomme folate, tandis qu’on l’appelle acide folique sous sa forme synthétique.

La vitamine B9 est un précurseur de la coenzyme FH ou THF (tétrahydrofolate), qui joue un rôle important dans la synthèse des bases nucléiques, composants du matériel génétique. Elle intervient aussi dans la synthèse de certains acides aminés, comme la méthionine, l’histidine ou la sérine. La vitamine B9 est par ailleurs célèbre pour aider les femmes souhaitant concevoir. Nous reparlerons de toutes ces propriétés en détails par la suite...

Les aliments riches en vitamine B9

On retrouve les plus grandes concentrations en vitamine B9 dans le foie, les fruits à coques, les légumes de couleur verte mais aussi le melon, la châtaigne, les oeufs ainsi que certains types de fromages. 

Aliment

Teneur en vitamine B9 pour 100g (en microgrammes)

Levure de bière

2500

Foie (génisse, veau, agneau)

155 à 330

Foie de morue en conserve

263

Persil, menthe, ciboulette

Entre 110 et 198

Noisette, noix, cacahuète, amande, pistache

Entre 93 et 198

Pissenlit

191

Epinard

175

Chicorée, mâche, laitue, scarole

Entre 91 et 125

Fromages de chèvre

De 80 à 108

Haricot mungo

106

Oeuf dur

106

Melon

98


Rôle de la vitamine B9 dans l’organisme

Métabolisme des acides aminés

La vitamine B9 est essentielle à la formation des acides aminés, qui sont les constituants des protéines. Les acides aminés sont par ailleurs indispensables à la croissance cellulaire en général et à la formation de l’ADN, détenteur de nos informations génétiques.

Elle joue également un rôle fondamental dans la formation des globules rouges, dans le fonctionnement optimal du système nerveux, du système immunitaire, de la production de nouvelles cellules, mais aussi de la cicatrisation des blessures et des plaies.

Chez la femme enceinte

Lors de la période de croissance du foetus, le phénomène d’expansion des tissus maternels augmente de manière significative pour répondre aux besoins de la grossesse. La vitamine B9 accompagne activement ce processus.

De même, la vitamine B9 est indispensable au développement normal de la colonne vertébrale, du cerveau et du crâne du foetus. Elle est aussi reconnue pour éviter les anomalies au niveau du tube neural pouvants être développées avant la naissance. Grâce à l’acide folique, le tube neural du foetus va se refermer correctement et permettre la bonne formation du système nerveux du foetus.

Action neuroprotectrice

La vitamine B9 semblerait agir en protégeant le système neuronal, notamment dans les cas de déclin des fonctions cognitives ou encore dans les cas d’intoxication au plomb.

Sur un tout autre tableau, mais toujours dans le champ de la protection de l’organisme, la vitamine B9, lorsqu’elle est associée à une complémentation en vitamine B12, contribuerait à réduire le taux sanguin d’homocystéine, dont l’excès est reconnu comme un facteur de risque des maladies cardio-vasculaires.

Effet anti-dépresseur

Les personnes souffrant de dépression peuvent présenter des taux de folate sanguin assez faibles, globalement plus bas que la moyenne. De même les personnes ayant un taux de folate dans le sang plutôt bas se révèlent avoir plus de risque de développer une dépression.

Une supplémentation en vitamine B9 agit donc comme soutien au traitements anti-dépresseurs, et en particuliers ceux à base de sérotonine. 

La science et la vitamine B9

Des études scientifiques ont permis de démontrer que la vitamine B9 constitue un nutriment primordial pour le système neurologique. Une étude portant sur des rongeurs sujets à une intoxication au plomb a montré qu’une supplémentation en acide folique protégeait le cerveau des dommages au niveau des neurones, et réduisait le taux de plomb dans le sang de manière significative (1).

D’autres observations ont été faites sur des sujets humains âgés souffrant de déficience neurologique. Pour des raisons éthiques, ces études en sont restées au stade de l’observation. Elles ont tout de même permis de montrer l’interaction entre la déficience en vitamine B12, le taux réduit d’acide folique dans le sang et les défaillances sur le plan cognitif (2).

Le lien entre le faible taux d’acide folique dans le sang et l’apparition de la dépression a également bien été étudié. Plusieurs études ont confirmé le lien entre un faible taux de folate et les syndromes dépressifs, avec au moins une étude ayant montré que le faible taux de folate pouvait permettre de prédire l’apparition de la dépression (3) (4). Une méta-analyse datée de 2007 fait le point sur les différents essais cliniques sur le sujet (5).

Une étude a quant à elle observé le rôle d’une supplémentation quotidienne de vitamine B9 permettait de réduire l’homocystéine reconnue comme un facteur de risque aggravant pour les maladies cardiovasculaires (6).

Enfin, terminons ce tour d’horizon des essais cliniques concernant la vitamine B9 avec ses bienfaits en cas de grossesse. On sait depuis 1965 les effets négatifs possibles d’un faible taux de vitamine B9 sur le développement du foetus. Une étude a montré qu’une supplémentation en acide folique permet de réduire de 100% les risques de dommages du tube neural (7).

Il est avéré aujourd’hui, et recommandé par l’Institut de Médecine américain, de procéder, dès le projet de grossesse, à une supplémentation quotidienne de 400 µg de vitamine B9 en plus des quantités présentes naturellement dans l’alimentation (8).

Posologie et effets indésirables de la vitamine B9

Les experts de santé recommandent un apport allant de 400 µg à 1000 mg de vitamine B9. Une dose supérieure devra impérativement être préconisée par un médecin pour éviter tout risque.

En effet, un excès de vitamine B9 peut induire des troubles neurologiques. De même l’acide folique peut interagir avec certains médicaments, comme les contraceptifs oraux, certains traitements des cancers, de la polyarthrite rhumatoïde ou du psoriasis. Il est à éviter en cas de prise de phénobarbital, à la primidone, à la phénytoïne ou à la fosphénytoïne, et des médicaments antiépileptiques.

Vitamine B9, notre conclusion

La vitamine B9 est sans aucun doute une vitamine essentielle à notre santé. Dans de nombreux cas, choisir une supplémentation quotidienne en plus des apports de notre alimentation s’avèrera très intéressant. Nous recommandons cependant de recourir à l’avis d’un médecin pour éviter les risques liés à une surconsommation de vitamine B9 ou à de quelconques interactions.

  1. Genet Mol Res. 2015 Oct 16;14(4):12466-71. doi: 10.4238/2015.October.16.13. Protective effects of folic acid against central nervous system neurotoxicity induced by lead exposure in rat pups. Quan FS1, Yu XF1, Gao Y1, Ren WZ1.
  2. Am J Clin Nutr. 2009 Feb;89(2):702S-6S. doi: 10.3945/ajcn.2008.26947C. Epub 2009 Jan 13. Folate-vitamin B-12 interaction in relation to cognitive impairment, anemia, and biochemical indicators of vitamin B-12 deficiency. Selhub J1, Morris MS, Jacques PF, Rosenberg IH.
  3. Tolmunen T et al.. Dietary folate and the risk of depression in Finnish middle-aged men. A prospective follow-up study. Psychother Psychosom. (2004)
  4. Ramos MI, et al. Plasma folate concentrations are associated with depressive symptoms in elderly Latina women despite folic acid fortification. Am J Clin Nutr. (2004)
  5. Gilbody S, Lightfoot T, Sheldon T. Is low folate a risk factor for depression? A meta-analysis and exploration of heterogeneity. J Epidemiol Community Health. (2007)
  6. Moat SJ et al.. High- but not low-dose folic acid improves endothelial function in coronary artery disease. Eur J Clin Invest. (2006)
  7. Czeizel AE, Dudás I. Prevention of the first occurrence of neural-tube defects by periconceptional vitamin supplementation. N Engl J Med. (1992)
  8. U.S. Preventive Services Task Force. Folic acid for the prevention of neural tube defects: U.S. Preventive Services Task Force recommendation statement. Ann Intern Med. (2009)